Santé et sécurité : réduire les risques au chantier

Partage

1/07/2021

Catégorie:   -  Publié par: Benoit Leclair

Les défis de la santé et la sécurité sur un chantier  

Les risques sont omniprésents sur un chantier de construction, surtout lorsqu’il est question d’un projet complexe impliquant de multiples intervenants. La présence de machineries lourdes et de nombreux appareils électriques, le travail en hauteur et des conditions météorologiques pas toujours clémentes font de la santé et la sécurité au travail un défi en continu.

Voici ce qu’il faut garder en tête lorsque vous collaborez avec des sous-traitants spécialisés, afin de favoriser un chantier bien organisé où les risques de blessures pour les travailleurs sont réduits, voire éliminés.

 

Quels sont les impacts d’un incident de santé et sécurité sur un chantier de construction?

Une blessure sur un chantier peut être mineure. Par contre, si l’incident est grave, il peut mener à l’arrêt complet des travaux pendant des mois, le temps des enquêtes des instances gouvernementales. Bien souvent, lors d’un incident, les autorités ne ferment pas uniquement un segment du chantier, mais le projet en entier. Les impacts sont alors considérables.

 

Pensons aux répercussions financières et légales, ainsi qu’aux retards sur l’échéancier. Les conséquences ne s’arrêtent toutefois pas là. La disponibilité de certains sous-traitants peut devenir problématique. Des coûts supplémentaires pourraient aussi être nécessaires si le chantier reprend en hiver par exemple (coûts de chauffage, baisse de productivité, etc.).

 

Les blessures graves ou mortelles peuvent entraîner des pénalités, des sanctions et des amendes, l’augmentation des cotisations d’assurance, et même mener à des poursuites en responsabilité criminelle, voire à la prison (loi C-21).

 

Réduire votre responsabilité en tant que propriétaire

Sur le plan légal, le maître d’œuvre, c’est-à-dire le propriétaire, est l’unique responsable de l’aspect santé et sécurité. Souvent, il transfère cette responsabilité à l’entrepreneur général dans le contrat. Ce dernier a alors la responsabilité de s’assurer que tous les sous-traitants, les tierces parties et les visiteurs du chantier respectent les règles. La logistique du chantier relève également de lui. Par exemple, les travaux électriques et de plomberie doivent se faire séparément pour éviter le contact de l’eau avec les fils électriques.

 

La prise en charge par un entrepreneur général d’expérience avec une bonne feuille de route en matière de santé et sécurité au travail est primordiale pour votre projet. Avant de faire soumissionner les entreprises que vous avez dans votre mire, exigez donc de voir des statistiques démontrant leurs performances par le passé.

santé et sécurité employé canam

Des pratiques pour réduire les risques sur les chantiers de construction

Limiter les manipulations au chantier

Fabriquer le maximum de composants possible en usine, où les conditions de fabrication sont facilement contrôlables plutôt que directement sur le chantier, a une incidence positive majeure. En effet, réduire les manipulations sur le chantier diminue le nombre de travailleurs à l’œuvre et, conséquemment, les risques d’accident. 

 

Consulter les sous-traitants à l’étape de la conception

Les sous-traitants d’expérience ont généralement des processus d’amélioration continue et une approche de recherche et développement éprouvés. Ils savent ce qui fonctionne bien ou pas sur un chantier et sont donc en mesure de planifier l’assemblage en conséquence. Ils peuvent vous proposer des alternatives, vous conseiller sur la conception et vous proposer des changements qui faciliteront l’installation et l’accès aux connexions des composants. Tous ces détails permettent d’augmenter la sécurité sur le chantier de construction.

 

Miser sur une livraison bien planifiée

Un système de planification efficace des livraisons permet de savoir exactement où est entreposé chaque composant, son emplacement, ainsi que la méthode d’installation. Ce n’est pas un secret, une planification complète et détaillée favorise un chantier sécuritaire. Ces bonnes pratiques évitent du même coup des imprévus, des manipulations inutiles ou des doutes qui pourraient mener à de mauvaises décisions.

 

Demander l’avis des sous-traitants sur l’échéancier

Des solutions simples permettent de mieux contrôler l’échéancier, comme l’utilisation de murs préfabriqués Murox. Lorsque le vent est de la partie, il devient impossible d’installer de gros panneaux de murs. Un bon entrepreneur général prend toujours en considération ces éléments lors de la planification et adapte le temps d’installation en conséquence afin d’éviter des retards sur l’échéancier.

 

Choisir des partenaires avec une forte culture de santé et sécurité

Un entrepreneur responsable a comme philosophie d’intégrer ses sous-traitants dans ses processus de santé et sécurité au travail. Lorsque c’est le cas, toutes leurs données sont intégrées à des systèmes informatiques et il devient facile de s’assurer en tout temps que leurs pratiques, leurs cartes et leurs formations sont à jour. Encore mieux, une entreprise totalement investie en santé et sécurité se permet de faire des rappels proactifs à ses partenaires lorsqu’il est temps de mettre à niveau les compétences de leurs équipes.

 

S’assurer que tous les intervenants soient formés

Une mesure de prévention incontournable demeure la formation des travailleurs. Pour favoriser un chantier sécuritaire, il est primordial que l’ensemble des intervenants qui y mettront les pieds et qui y planifieront des travaux soient convenablement formés. Canam a développé une formation en ligne de santé et sécurité au travail, obligatoire pour les visiteurs avant de se rendre sur un chantier.

Pour simplifier la gestion de la santé et sécurité sur le chantier, il vaut mieux choisir des partenaires pour lesquels celle-ci est une réelle valeur incontournable. Êtes-vous prêt à démarrer un chantier structuré ?

 

Pas encore de commentaires.