Les ancrages de toiture 3M : testés pour votre tranquillité d’esprit

Partage

30/06/2022

Catégorie: ,   -  Publié par: Jonathan Faubert-Clément

Sécurité de la main-d’œuvre : une solution antichute testée par 3MMC sur du tablier métallique Canam

Saviez-vous que les chutes sont la principale cause de blessures et de décès dans l’industrie de la construction? Au Canada, plus de 40 000 travailleurs et travailleuses se blessent à la suite d’accidents liés à une chute, et ce, chaque année. Il n’est pas étonnant que des systèmes antichutes soient exigés lorsque le risque de tomber de 1,8 m (6 pi) ou plus d’une surface de travail1 se présente.

Puisque de nombreux bâtiments commerciaux, industriels et institutionnels appartiennent à cette catégorie et qu’ils possèdent des toits en acier, 3MMC a effectué une série de tests afin d’évaluer la performance de leur système d’ancrage RoofSafe DBI-SALA® sur le tablier métallique de Canam. Au bout du compte, les résultats de ces tests ont dépassé les attentes. Lisez la suite pour plus de détails!

1 Les surfaces de travail-marche sont définies par l’OSHA comme toute surface horizontale ou verticale sur ou à travers laquelle une personne marche, travaille ou accède à une zone ou à un lieu de travail.

Un système d’ancrage de toit innovant, conçu pour la flexibilité

Le système d’ancrage RoofSafe DBI-SALA® de 3MMC est un dispositif de retenue et d’arrêt de chute qui convient aux bâtiments commerciaux, industriels et institutionnels ayant un toit à faible pente (4:12). Allant jusqu’à 15 m (50 pi) entre les ancrages, il est doté d’un câble traversant les attaches des extrémités et celles intermédiaires. Ce système fonctionne comme une ligne de vie horizontale continue offrant un accès ininterrompu à l’ensemble du toit. Ce type d’ancrage peut également être installé comme ancre multidirectionnelle à point unique. 

Grâce à ses deux fonctions, l’ancrage RoofSafe DBI-SALA® de 3MMC répond à un large éventail de besoins. À savoir : ce produit n’est pas destiné aux applications de lavage de vitres, de montage ou d’accès suspendu. Il s’agit d’un système de gestion de forces, qui bascule pour maintenir au minimum les charges sur la structure du toit.

L’ancrage étant équipé de la technologie de gestion de forces SpiraTechMC – un absorbeur d’énergie –, sa bobine se déploie (se déroule) en cas de chute ou lorsqu’une charge de <3 kN (675 lb) est exercée. En se déployant, le système absorbe l’énergie générée par la chute et finit par l’arrêter lorsque l’énergie cinétique créée par son mouvement est compensée par l’activation de la bobine : il est alors question d’un « arrêt de chute ».

En plus d’assurer la sécurité de la main-d’œuvre, ce système garantit que la structure subisse la plus petite charge possible en cas de chute, car le mécanisme absorbe la majeure partie de l’énergie. Les faibles charges d’arrêt de chute constituent un avantage important en réduisant notamment le coût des matériaux. Aussi, contrairement aux dispositifs structurels rigides qui exigent une fixation structurelle sous le toit (ex. : cadre en H), les ancrages 3MMC n’utilisent que quatre boulons de fixation à bascule reliant le haut de la plaque de base de l’ancrage au tablier métallique.

 

Ancrages de toiture 3MSimulation de la charge permanente maximale à l’aide de sacs de sable sur un tablier métallique Canam
Crédit photo : 3MMC

 

Cependant, puisqu’il s’agit d’un dispositif déployable de gestion des forces, les ancrages deviennent inutilisables une fois déployés. La plupart du temps, il suffit de remplacer le module SpiraTechMC dans la plaque de base en retirant la bobine déroulée. De plus, chaque fois que le dispositif de gestion des forces est soumis à une chute, la structure doit être inspectée pour s’assurer qu’il n’y a aucun dommage, suivant la même procédure d’inspection que celle des ancrages structuraux.

 

Des résultats de tests qui dépassent les attentes

Des organismes tels que l’American National Standards Institute (ANSI) et l’Association canadienne de normalisation (CSA) fournissent uniquement des normes de conception d’ingénierie en matière de systèmes antichutes actifs. Pour cette raison, 3MMC a donc choisi pour ses tests les normes Magenta ACR [M] 002:2009 et EN795, qui proposent des exigences et des procédures d’essai pour les ancrages de toiture afin de connaître leur comportement dans des cas réels. 

Ces objectifs étaient au cœur du partenariat entre 3MMC et Canam, qui ont saisi l’occasion pour fournir à leurs clientèles de précieux conseils, basés sur des données vérifiables. 3MMC a effectué plusieurs essais de chute dynamique et des tests de traction statique sur le tablier en acier le plus mince de Canam, le tablier B de calibre 22. Tous les résultats peuvent être trouvés dans ce rapport de synthèse sur les ancrages de toiture.

3MMC a également testé le système d’ancrage sur différentes couches de matériau : tablier métallique sans revêtement, tablier avec 304,8 mm (12 po) d’isolant et de revêtement, membranes EPDM de 1,5 mm (0,06 po) et bitume à quatre plis avec protection contre le gravier – qui sont tous restés intacts. Comme ce système antichute permet aux travailleurs et travailleuses de se déplacer librement, 3MMC a décidé de simuler plusieurs scénarios de chute, en effectuant des tests parallèlement et perpendiculairement aux nervures du tablier, ainsi qu’à un angle de 45°.

À la demande de Canam, 3MMC a même poussé ses tests au-delà des normes habituelles en simulant la charge permanente maximale à l’aide de sacs de sable. Cela a prouvé que les ancrages RoofSafe DBI-SALA® de 3MMC n’affectent pas le tablier en acier lors de leur déploiement, même lorsque ce tablier soutient une charge maximale. Tous ces scénarios d’essai ont résisté avec succès aux charges dynamiques et statiques spécifiées et sont restés attachés à la structure du toit.

 

Des avantages qui vont au-delà de la sécurité des travailleurs 

Le système d’ancrage RoofSafe DBI-SALA® de 3MMC offre de nombreux avantages.

Il peut être installé à presque n’importe quelle étape d’un projet, même s’il est presque terminé, réduisant considérablement les coûts de coordination et les dépenses supplémentaires liées aux modifications de la conception d’un bâtiment. 

Ce système s’installe facilement et peut être placé presque n’importe où sur le toit, éliminant le besoin de tenir compte des obstacles sur la toiture. Il est également facile à déplacer – sans gestion de projet supplémentaire ni modifications de sa conception.

Sa conception modulaire permet le remplacement de son module supérieur une fois l’ancre déployée, minimisant les coûts supplémentaires.

Puisqu’il n’a pas besoin d’être fixé aux éléments structuraux, le système d’ancrage RoofSafe DBI-SALA® permet d’économiser du temps et de l’argent lors de l’installation.

Discret, il s’intègre parfaitement à l’esthétique d’un bâtiment.

 

Le duo ancrages de toiture 3MMC et tablier métallique en acier : une valeur ajoutée!

Grâce à sa technologie de pointe en matière de bobines, ce système sauve non seulement des vies, mais réduit également les charges qu’un toit doit supporter en cas d’accident. Voilà un avantage significatif pour ceux et celles à la recherche d’une solution antichute compatible avec les composants en acier. 

Qui plus est, il s’agit d’une solution qui réduit les retards des projets de construction et qui diminue les coûts – deux aspects essentiels dans l’industrie.

 

Pour en apprendre davantage sur l’auteur, nous vous invitons à consulter le profil LinkedIn de Jonathan Faubert-Clément.

Pas encore de commentaires.