Facteurs importants à considérer pour la conception des murs extérieurs

Partage

23/04/2021

Catégorie:   -  Publié par: Alejandro Camalda

Vous le savez comme nous, le nombre de facteurs à prendre en compte à l’étape de conception des assemblages de l’enveloppe du bâtiment peut rendre la tâche très ardue. La structure, le toit, les fenêtres : chaque élément d’un bâtiment vient avec son lot d’enjeux et de normes. Et les murs extérieurs ne font pas exception — qu’il s’agisse d’un bâtiment en acier ou non!

Voici nos conseils pour contrer les problématiques de performance et de durabilité, et pour éviter les litiges engendrés par les défauts de conception. Bref, les erreurs coûteuses liées aux choix des matériaux et à leur mise en œuvre.

 

1. La valeur de résistance thermique

icone résistance thermique bouclier - canam

Avant que les codes énergétiques fassent leur apparition, les concepteurs de bâtiments considéraient seulement la valeur de résistance thermique nominale des assemblages selon les matériaux isolants s’y trouvant. En rectifiant le tir pour prendre en compte la résistance thermique effective, les Codes énergétiques s’intéressent désormais à la façon dont les divers éléments d’un bâtiment travaillent ensemble.

 

Il y a une cinquantaine d’années, les normes concernaient surtout le confort des occupants, tandis qu’aujourd’hui, elles visent davantage l’efficacité énergétique. Depuis, les normes de conception nord-américaines décrites par les Codes énergétiques sont adaptées aux différentes régions climatiques de chaque province et État en exigeant des balises d’efficacité minimale, comme la résistance thermique effective de l’enveloppe d’un bâtiment.

 

Cette approche plus globale inclut par exemple les ponts thermiques dans le calcul de la résistance thermique d’un bâtiment, ce qui complique la donne pour les constructions en acier, qui peuvent en comporter plusieurs. Les éléments d’acier, de par leur conductivité, laissent facilement passer l’énergie à travers les assemblages ce qui peut résulter en d’importantes pertes de chaleurs, en plus de contribuer à la formation de condensation à l’intérieur de ceux-ci.

 

La bonne nouvelle, c’est qu’en considérant l’efficacité énergétique d’un bâtiment dans son ensemble, vous avez la possibilité de compenser les faiblesses d’un composant en misant sur plus de performance ailleurs. L’objectif : trouver un juste équilibre entre le coût de construction et l’économie d’énergie.

 

2. Les matériaux combustibles ou incombustibles

icone combustible - canam

Rappelez-vous des normes relatives à l’utilisation de matériaux combustibles ou incombustibles selon le Code de la construction. Emplacement, usage, superficie, hauteur, façades sur rues, présence de gicleurs : ces facteurs parmi d’autres influencent dès la conception le choix des matériaux à utiliser.

 

Dans l’optique de gérer de possibles incendies et d’assurer la sécurité du bâtiment et de ses occupants, les matériaux que vous choisissez doivent résister à la propagation des flammes et de la fumée à différents degrés selon la nature de la construction. Le Code national du bâtiment du Canada (CNBC) exige par exemple que les matériaux d’une construction incombustible répondent aux exigences de la norme CAN/ULC-S114, « MÉTHODE D’ESSAI NORMALISÉE POUR LA DÉTERMINATION DE L’INCOMBUSTIBILITÉ DES MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION ».

 

3. La résistance au feu

logo résistance au feu

En ce qui concerne les murs extérieurs, les normes de résistance au feu s’assurent de protéger le voisin de la propagation des flammes. Exigée par le Code de construction, cette résistance calculée en heures dépend de la distance entre la construction et les lignes de propriété, ainsi que de la surface exposée aux constructions à proximité.

 

La résistance au feu est mesurée sur l’ensemble de l’assemblage du mur extérieur, et non sur ses composants individuels. Des tests unidirectionnels sont réalisés sur une période déterminée afin d’évaluer la température de la surface extérieure à l’aide de thermocouples alors qu’un incendie touche la surface intérieure. Selon l’usage d’un bâtiment, la résistance au feu varie et influence donc le choix des matériaux et de plusieurs éléments, comme le nombre et l’emplacement des fenêtres et autres ouvertures dans l’enveloppe.

 

4. Les risques de condensation

icone goutte eau condensation - canam

Certains bâtiments possèdent un taux d’humidité intérieur élevé, comme les installations du secteur agroalimentaire, les piscines publiques et les industries qui utilisent des brumisateurs.

 

S’il y a une brèche dans un mur, l’humidité présente dans l’air s’y infiltre et peut aller se condenser sur les surfaces froides des composants de l’enveloppe. L’hiver, elle risque de se condenser et de geler, puis de fondre et de se faire absorber par l’isolant, qui perd alors de son efficacité. En cas de condensation, un mur bien conçu devrait respirer et s’assécher avec le temps, question d’éviter l’apparition de moisissures et de conserver sa performance.

 

En prévention de ce problème, vous pourriez opter pour une isolation continue à l’extérieur du bâtiment : celle-ci éloignerait le point de rosée des éléments structuraux se trouvant dans la cavité et ainsi réduire de façon significative le risque de condensation. Des composants inorganiques vous aideront aussi à éviter la propagation de moisissures.

 

Finis les dilemmes grâce aux solutions préfabriquées
 

En jonglant avec votre vision architecturale, les contraintes budgétaires et les nombreuses exigences à respecter, vous avez probablement déjà été pris en otage par deux exigences difficiles à réconcilier. Dans le cas de l’enveloppe du bâtiment, par exemple, les normes de résistance au feu peuvent être un obstacle à l’efficacité thermique de la construction. Il devient difficile de trouver un compromis efficace et économiquement viable.

panneau préfabriqué murox canam
Panneaux de mur préfabriqués Murox en cours d’installation sur le chantier

Après des années de recherche et développement, nous avons passé un grand nombre d’assemblages de murs au peigne fin pour finalement trouver des combinaisons avantageuses. Un casse-tête de moins pour vous! Nos produits Murox sont testés en laboratoire et pensés pour respecter les exigences de nombreux codes de construction. Certaines de nos options allient notamment une résistance thermique effective performante avec un degré de résistance au feu allant d’une à deux heures.

 

Le système de bâtiment Murox a aussi l’avantage d’être fabriqué dans un environnement contrôlé selon de hauts standards de qualité. Les résultats sont donc constants, parce qu’ils dépendent de moins de variables rencontrées sur un chantier en plein hiver, par exemple.

 

Choisir un mur extérieur n’est pas une mince affaire. La bonne nouvelle, c’est qu’opter pour un mur extérieur préfabriqué peut vous faciliter la vie. Êtes-vous prêt à trouver des solutions?

 

Pour en apprendre davantage sur les auteurs, nous vous invitons à consulter les profils LinkedIn de Alejandro Camalda et George-Étienne Bouffard.

 

Pas encore de commentaires.